Butor / LA MODIFICATION

Après le repas dans un petit restaurant donnant sur l’île du Tibre, vous êtes allés jusqu’au temple rond de Vesta, vous avez traversé l’arc de Janus, longé le Palatin, le parc de Caelius, serrés l’un contre l’autre, vous embrassant souvent, ne disant mot jusqu’aux ruines de la maison dorée de Néron… […]
L’après-midi vous avez visité le Forum et le Palatin ; le soir, au moment où l’on fermait les grilles, vous êtes montés au temple de Venus et Rome.
« Là-bas, dans le coin », lui expliquiez-vous, « de l’autre côté du Colisée, ce sont les ruines de la maison dorée de Néron, à droite en bas l’arc de triomphe de Constantin, plus loin, ce qu’on aperçoit à travers les arbres, le soubassement du temple de Claude, car les empereurs étaient considérés comment des dieux. » […]
Soudain, sur le banc, dans cette capiteuse soirée, elle vous a demandé :
« Pourquoi de Vénus et Rome ? Quel est le rapport entre ces deux choses ? »

(Michel Butor, La modification, Minuit 1957)

Annunci
7 commenti
  1. tout les deux 🙂

    n’oublie pas de m’apporter le livre de notre heteronymos cousin!

    Mi piace

  2. E se mi dimenticassi di me stesso nel vagone di un treno diretto a Siracusa… !!!!

    Mi piace

  3. di volata, a casa per un giorno, lascio affettuosità ad alfred e rita, g***

    Mi piace

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: